Menu


Story Archive

Le dendroctone du pin

Le bois contaminé par le dendroctone du pin provient de pins tordus touchés par l’épidémie de dendroctone du pin ponderosa, un parasite qui occupe depuis longtemps les forêts intérieures de la Colombie-Britannique → Lisez l’histoire


Bienvenue à la Maison du Canada

La Maison du Canada représente le cœur de la présence canadienne au Royaume-Uni depuis que le haut-commissaire Peter Larkin envisagea sa création il y a presque un siècle → Lisez l’histoire


Québec

Autrefois appelé le Bas Canada, le Québec compte parmi les quatre provinces fondatrices du Canada. Il est le cœur de la culture française en Amérique du Nord. Étant la plus grande province au Canada, il occupe une superficie qui fait environ trois fois celle de la France. Avant le contact avec les Européens, le Québec était habité par les Inuits et par les Premières nations algonquines et iroquoises. Il tire son nom du mot algonquien « kébec », qui signifie « là où la rivière rétrécit » → Lisez l’histoire


Tapis d’Billie Rae Busby

Alberta

Nommée d’après la quatrième fille de la reine Victoria, la princesse Louise Caroline Alberta, la province de l’Alberta a été la neuvième à se joindre à la Confédération, quelques heures seulement après la Saskatchewan → Lisez l’histoire


Le quartier baptisé « Petit Canada »

Lors de la conception initiale du magnifique Trafalgar Square et du monument de Nelson, aucune fontaine n’était prévue dans les plans. Lorsqu’on jette un regard sur le square de nos jours, on a pourtant l’impression que les fontaines s’y trouvent depuis toujours → Lisez l’histoire


Terre-Neuve-et-Labrador

Terre-Neuve-et-Labrador est l’endroit où le soleil se lève en premier au Canada. Il s’agit de la plus jeune province canadienne, entrée dans la Confédération le 31 mars 1949 → Lisez l’histoire


Miriam Rudolph, My Winnipeg IV, 2013
Détail de l’oeuvre Miriam Rudolph, My Winnipeg IV, 2013

Manitoba

Dans la langue des Cris, Manitoba signifie « là où vit l’esprit ». La province a commencé à se moderniser lorsque Thomas Douglas, le cinquième comte de Selkirk, s’est servi de son argent et de ses liens politiques pour se procurer des terres et établir de pauvres familles écossaises en Amérique du Nord britannique. D’abord en 1803, il a aidé des colons venus d’Écosse à s’installer à l’Île du Prince Édouard. En 1804, il s’est concentré sur le Haut Canada → Lisez l’histoire