Menu

Des racines canadiennes en plein cœur de Londres

Qu’il s’agisse de commerçants qui, au 18e siècle, se rencontraient à la Garraway’s Coffee House, de propriétaires de places à poutine à Shoreditch ou du gouverneur de la Banque d’Angleterre, les Canadiens ont de tout temps fait leur marque à Londres. De même, la ville a toujours été au cœur des relations entre le Canada et le Royaume-Uni, et la Maison du Canada, à Trafalgar Square, est depuis longtemps considérée comme le seul emplacement qui peut convenablement représenter la camaraderie de longue date entre les deux nations.

Au fil des décennies, la Maison du Canada a subi de nombreux changements, tant dans son architecture que dans son utilisation. Durant la Deuxième Guerre mondiale, des centaines de milliers de Canadiens ont trouvé un autre chez-soi dans un « Petit Canada » axé sur une Maison du Canada qui, au fil du temps, a fait office de cantine et de quartiers pour des militaires, hommes et femmes, en congé. Pour sa plus récente rénovation, on s’est efforcé d’intégrer des matériaux canadiens à l’intérieur du bâtiment tout en respectant la vision architecturale d’origine et le caractère historique. Le plancher de marbre du rez-de-chaussée datant des années 1820 a été restauré au moyen de marbre canadien choisi soigneusement pour s’harmoniser au marbre d’origine; quant à la pierre utilisée pour l’écusson du Canada et l’aire de réception de la rue Cockspur, il s’agit de granit canadien.

L’attention aux détails ne s’arrête pas à la structure de l’édifice et se constate aussi dans les appareils et accessoires. Non seulement chaque œuvre d’art et chaque meuble créé sur mesure a été choisi ou commandé spécialement pour l’édifice auprès des créateurs les plus brillants du Canada, mais on s’est en plus adressé au plus ancien fabricant de matériel de bureau du pays pour meubler les bureaux : Office Specialty.

Bien entendu, Trafalgar Square est un emplacement des plus impressionnants, et l’édifice doit par conséquent s’harmoniser à ce cadre célèbre. Le plafond de la salle Macdonald, au premier étage, s’élève à 20 pieds et comporte une ornementation ouvragée en plâtre. On trouve dans cette pièce le chandelier en cristal le plus imposant et le plus ancien de l’édifice ainsi que trois grandes fenêtres donnant sur Trafalgar Square.

À l’étage supérieur, on a aménagé une salle protocolaire comportant une salle à manger et un salon, et ornée de fenêtres des quatre côtés. On a démantelé de nombreux petits bureaux pour créer cet espace majestueux, appelé la salle Sir Wilfrid Laurier, d’où l’on peut voir Trafalgar Square, St. Martins-in-the-Fields, la National Gallery, Big Ben et le London Eye. À l’extérieur, on a créé une terrasse-jardin en bois cernée de fer forgé ainsi qu’un mur et un toit garnis de végétation. On y trouve une magnifique sculpture de l’artiste canadienne Gathie Falk. Des matériaux utilisés partout dans l’édifice aux appareils et accessoires choisis, chaque élément de la Maison du Canada relate avec fierté l’histoire de sa provenance et est mis en valeur de belle manière dans l’un des emplacements les plus emblématiques de Londres. C’est un véritable triomphe ainsi qu’un hommage parfaitement bien choisi tant pour ce qui fait du Canada une grande nation que pour l’histoire commune du Canada et du Royaume-Uni et la relation que les deux pays entretiennent.

Histoires Connexes